Comme plusieurs, je suis fasciné par le pouvoir de la télévision, de la radio, des livres, des journaux, des magazines et des autres moyens de communiquer avec un large public.

S’adresser à un plus large auditoire par le biais d’un média de masse plus traditionnel fait appel à un registre différent d’habiletés que je commence à peine à apprivoiser. J’ai été porte-parole auprès des médias du temps où j’étais directeur d’école et au sein de mon engagement dans ZAP-Québec, mais on ne parle plus de ma même chose de l’autre côté du micro, de la caméra ou du clavier.

Mon engagement en politique m’a permis de participer à de nombreux débats; j’ai beaucoup apprécié ce format d’échanges dans lequel il faut développer beaucoup d’écoute et de sens de la répartie. Pour intervenir régulièrement et efficacement dans les médias, il me faudra ajouter quelques compétences et peaufiner la façon dont je transmets le message destinée à un large public.

Au moment où j’écris ce texte, je passe le cap du quinze mois de présence quasi-quotidienne au Journal de Québec. Cet engagement dans la communication écrite était à ma portée parce que plus souvent qu’autrement, il s’agissait d’écrire sous la forme d’un billet de blogue (perso et aux «spin doctors»). J’ai quand même eu l’occasion d’écrire une trentaine de chroniques dans les éditions papiers du Journal (de Québec et de Montréal). On comprendra que la contrainte d’espace et le style d’écriture m’a demandé plusieurs ajustements.

Cette présence médiatique m’a porté à faire de la télé, de la radio et d’être invité sur différents plateaux. Je continue ainsi à apprivoiser ces formes de communication, large public, qui m’exposent différemment et qui surtout, complètent mon travail de gestionnaire, d’éducateur, de formateur et de communicateur. Je ne dois pas perdre de vue dans ces expériences de communication que «le médium est le message», mais que personnellement, je veux que le message prenne le dessus sur le médium…

Je dois continuer d’apprendre à diminuer le nombre de messages à passer dans une seule communication quand on sollicite mon expertise. Trop de messages tue le message…

J’aurai l’occasion de continuer mes apprentissages en participant sur une base régulière à une chronique radio en cette rentrée 2015 du côté de BLVD 102,1 FM. D’autres contraintes à respecter, mais une occasion en or avec ces rendez-vous à l’oral pour mieux expliquer ma pensée, toujours sur mes sujets de prédilection, l’éducation, le numérique, la culture et la politique !

Internet, mass-médias, formations à distance, conférences, animations, rencontres privées, écriture… maintenant la radio sur une base régulière, autant de moyens de communiquer; mais le défi de rester signifiant demeure entier!